VIII.9 Installer Linux Debian

email Facebook Twitter
Màj : 10 mai 2022   –   # pages : 12 [?]

Libérez votre ordinateur

https://democratiedirecte.net/installer-linux-debian#intro
ip3.jpg
C'est
quoi

Logiciel libre. "Libérer son ordinateur" consiste à remplacer le système d'exploitation (SE) propriétaire (Microsoft Windows ou macOS) – ainsi que les applications qui vont avec –, par des logiciels libres, en l’occurrence la distribution Linux Debian (dernière version : 11, encore appelée “bullseye” ).

Pourquoi

Productivité. Remplacer soi-même le système d'exploitation MS Windows ou macOS par Linux Debian, est la base la plus solide qu'on puisse imaginer pour développer une solide culture générale en technologies de l'information. Votre capacité à utiliser efficacement ces puissants outils sera ainsi démultipliée, ce qui vous aidera considérablement dans la gestion de vos affaires privées comme professionnelles.

Citoyenneté. D'autre part, Internet n'est ni plus ni moins que le réseau de l'intelligence collective en voie de construction. Or votre ordinateur – qui devient de plus en plus une extension de votre cerveau – est un noeud de ce réseau. Il est donc vital que vous compreniez le fonctionnement de votre noeud, afin d'en avoir une maîtrise maximale.

Comment

Le présent document présente la procédure à suivre pour libérer votre ordinateur. Aucune connaissance spécifique en informatique n'est requise. Et si vous avez quelques faiblesses en la matière, c'est l'occasion idéale pour les combler !

Support

https://democratiedirecte.net/installer-linux-debian#support
Manuel

Le manuel d'installation de Debian (debian.org/releases/stable/installmanual) est volumineux et ardu car il a pour objet de répondre à tous les besoins ou problèmes, y compris ceux d'un administrateur d'un réseau comprenant un grand nombre d'utilisateurs (avec des besoins différents) et de machines connectées (de différents types). Or si votre objectif est de simplement libérer votre ordinateur personnel (ce qui est l'objet du présent document), vos besoins sont relativement limités, de sorte que de nombreux points développés dans le manuel ne vous concernent pas.

Le problème est qu'il n'est pas facile pour l'utilisateur de base de distinguer les informations qui lui sont utiles, et les autres. Il peut alors en retirer l'impression erronée que la libération de son ordinateur est une tâche trop complexe pour lui. L'objet du présent document est précisément de ne présenter que les informations nécessaires à Monsieur ou Madame Toulemonde pour libérer son ordinateur personnel.

Lorsque des sections de manuel Debian sont mentionnées dans le présent document c'est donc généralement à titre informatif. Il est par contre vivement recommandé de lire le présent document (deux fois), avant de procéder à la libération de votre ordinateur.

Vous remarquerez qu'il existe une version de manuel par type de processeur. Dans la section #download-netinst nous verrons comment identifier le type de processeur équipant votre ordinateur.

IP3

Une IP3 ("Install party à trois") est une façon conviviale et très efficace pour libérer son ordinateur. Cela consiste à réaliser la migration collaborativement par groupe de trois, en tournante : libérez à trois l'ordinateur de la première personne, à son domicile. Ensuite faite la même chose pour (et chez) la deuxième personne, puis la troisième.

Libérer un ordinateur dans des environnements de marques & modèles généralement différents (carte graphique, carte réseau, imprimante, etc) est le meilleur moyen pour apprendre Linux Debian (apprentissage différentiel). En outre, vous serez ainsi capable de gérer sans problème l'évolution de votre propre environnement (nouveau matériel).

Fiesta. Terminez ensemble chaque séance par un repas en commun. Une libération collective n'est pas un fait anodin : c'est un événement exprimant un nouveau mode de vie, plus axée sur l'entraide et l'apprentissage collaboratif. Il importe donc de le célébrer à chaque fois qu'il se produit !

Coach

Tu souhaites participer à une IP3 avec coach Linux Debian (NB : bénévole !) dans ta région ? Voici la procédure :

  1. tu trouves deux autres personnes qui souhaitent libérer leur ordinateur dans le cadre d'une IP3 ;
  2. nous convenons alors ensemble de la date de la première séance/libération (je serai probablement votre coach) ;
  3. chacune des trois séances dure une journée, et se déroule à quatre (trois apprentis plus le coach) chez la personne dont on libère ensemble l'ordinateur ;
  4. chacune des trois journées se termine par un repas : il s'agit de joindre l'utile à l'agréable, et de célébrer cet acte fraternel consistant à aider autrui à maîtriser son nœud dans le réseau de l'intelligence collective.

Partagez votre apprentissage. Après trois séances dans des environnements de marques & modèles généralement différents, chacun aura ainsi acquis l'expérience de base pour coacher à son tour des IP3 : /coach-linux-debian.

Stratégie de migration

https://democratiedirecte.net/installer-linux-debian#strategie-migration

Quelle stratégie choisir pour migrer de votre système actuel (Microsoft ou Macintosh) vers Linux Debian ?

La réponse que nous proposons ici concerne le type d'utilisateur à qui s'adresse le présent document, c-à-d celui d'un ordinateur personnel (non professionnel) : Monsieur ou Madame Toulemonde.

PC professionnel. Si vous disposez d'un ordinateur portable appartenant à votre employeur, ne l'utilisez pas comme ordinateur personnel car votre employeur peut le contrôler à distance, et savoir ainsi tout de vous.

Deux stratégies de migration sont possibles : hésitante ou résolue :

  • migration hésitante :
    • soit tester en "live" à partir d'une version minimaliste sur support externe (CD, clé USB,...) ;
    • soit installer Linux Debian sur la même machine, en double avec MS Windows/macOS ("dual-boot") ;
    • soit tester Linux Debian sur un autre ordinateur que votre ordinateur habituel.
  • migration résolue : ne pas tester et remplacer directement MS Windows ou macOS par Linux Debian.

    En effet, il ne s'agit pas simplement de changer de SE, mais d'abandonner définitivement les systèmes non libres. Libérer son ordinateur n'est donc pas seulement un acte acte commercial, mais également politique.

Je recommande sans hésitation la migration résolue. Mon expérience personnelle est qu'il faut y aller franchement c-à-d ne pas gaspiller son temps et son énergie dans toute forme de test (live, dual boot, machine de test dédiée, ...), et cela pour trois raisons :

  • la migration hésitante, quel que soit le mode choisi, ne donne qu'une illusion de test car le système testé effectivement n'est pas l'installation ou la machine que l'on obtient avec la migration résolue. C'est donc une perte de temps, d'autant plus que, comme nous allons le voir dans le point suivant, l'issue du supposé "test" sera généralement négative.

  • avec la migration hésitante, le scénario le plus fréquent est qu'on observe Linux Debian, sans vraiment l'utiliser ... et puis on l'oublie. La raison en est qu'avec ce type de migration "en double", on ne fait pas autant d'efforts pour résoudre les éventuels "problèmes" de migration, que si on doit absolument le faire. En outre on continue d'utiliser le système habituel (Windows ou Mac) comme système principal, ce qui ralentit le processus d'apprentissage de Linux Debian, et partant la capacité à résoudre les éventuels "problèmes" de migration. Résultat : on remet toujours au lendemain, et puis finalement on abandonne. On intériorise alors une expérience Linux négative, que l'on va malheureusement propager.

  • on n'est plus aux débuts de Linux Debian : le système a atteint aujourd'hui un niveau de maturité qui autorise de remplacer directement et définitivement Windows/Mac par Linux Debian. Aujourd'hui, le seul obstacle à la migration vers Linux, c'est le manque de résolution ... et aussi de confiance en soi.

La migration demande d'y consacrer un peu de temps, notamment pour s'habituer aux nouveaux programmes. Avec la stratégie de migration résolue c'est une histoire de deux ou trois semaines ... que vous ne regretterez pas, je vous le garantis : vous ne voudrez plus jamais revenir à un SE non libre !

La suite du présent document concernera donc la migration résolue.

Sauvegarde de vos données

https://democratiedirecte.net/installer-linux-debian#sauvegarde

L'installation du nouveau système d'exploitation Linux Debian va supprimer tous vos fichiers et données personnelles de configuration. Avant de libérer votre ordinateur il importe donc de les sauvegarder sur un support externe (par exemple une clé USB) :

  • fichiers ;
  • données de messagerie (inbox, outbox, contacts, agenda, données de connexion) : trouvez la fonction d'archivage/exportation ⇒ on importera l'archive dans la messagerie de Debian ;

    Il peut arriver que les données de connexion archivées ne sont pas importables automatiquement dans Linux ⇒ par prudence, faites une photo de la configuration de connexion de votre messagerie d'origine (entrées et sorties de courrier). Vous trouverez à la section 12 infra (#email) un exemple des données à sauvegarder).

  • marques-pages du navigateur (également fonction d'archivage) ; ...

Mémoire disponible. Pour être libérable, votre ordinateur doit disposer d'un minimum de mémoire disponible [source] :

Pour trouver ces informations dans MS Windows : "Démarrer" > "Informations système".

Si vous n'avez pas assez d'espace mémoire, la suppression des données sauvegardées sur un support externe, vous permettra peut-être de libérer suffisamment d'espace.

Télécharger netinst

https://democratiedirecte.net/installer-linux-debian#download-netinst

Nous allons maintenant télécharger l'image (extension .iso) du programme d'installation netinst.

Cette image et le manuel d'installation sont fonctions du type de processeur. Pour identifier le type de processeur de votre ordinateur :

  • MS Windows 10 : "Démarrer" > "Paramètres" > "Système" > "À propos de" ;
  • tout type d'ordinateur : voir dans le bios/uefi.

Les fabricants n'indiquent pas toujours clairement le type du processeur. Cela ne doit pas vous bloquer, car c'est juste une question d'optimisation pour des utilisations avancées de Debian (notamment en tant que serveur), ce qui n'est pas le cas des ordinateurs personnels (objet du présent document). Il s'agit alors essentiellement de distinguer s'il s'agit d'un processeur 64 bits (ordinateurs récents, souvent processeur amd64) ou 32 bits (ordinateurs moins récents, souvent processeur i386) [source]. Si vous n'arrivez pas à identifier le type de processeur, choisissez amd64, car étant la version la plus récente, elle gère les processeurs plus anciens [source].

Manuel référencé. Dans le présent document, les références au manuel d'installation correspondent par défaut au processeur amd64 (le plus fréquent). Pour accéder à la version correspondant à votre processeur, il faudrait chaque fois remplacer dans l'adresse du navigateur les occurrences de "amd64" par le code correspondant à votre processeur. Heureusement le formulaire ci-dessous vous permet de le faire en bloc et automatiquement :

Sélectionnez votre type de processeur :

Pour en savoir plus sur chacun de ces types "d'architecture" sur lesquelles Linux Debian a été "porté" : debian.org/ports

Téléchargez maintenant l'image correspondant à votre processeur. Deux options se présentent :

  • sans logiciels non libres (recommandé) : debian.org/distrib/netinst ("Petits CD ou clefs USB") ;
  • avec logiciels non libres (dont des pilotes) :
    cdimage.debian.org/cdimage/unofficial/non-free/images-including-firmware/current ("iso-cd")

    L'option "non libre" n'est pas recommandée car il est préférable de n'installer des pilotes non libres que si cela s'avère nécessaire. La problématique peut se résumer en deux points :

    • l'option "non libre" peut certes être réalisé en préparant une seconde clé USB sur laquelle on aura copié (puis dépaqueté) dans un dossier "firmware" l'image des logiciels non-libres (firmware.zip) ⇒ si netinst repère du matériel pour lequel un pilote non-libre est requis il proposera de l'installer : à ce moment il faudra alors insérer cette seconde clé USB et poursuivre la procédure d'installation ;

    • cependant je déconseille également cette option, car la personne qui libère son ordinateur a intérêt à prendre l'habitude d'utiliser l'application isenkram (cf. section infra problèmes-subsistants) pour gérer l'intégration de ses matériels connectés actuels ...et futurs. En outre cela permet d'évaluer la place prise par les pilotes non libres.

Graver netinst

https://democratiedirecte.net/installer-linux-debian#burn-netinst

"L'image" est un fichier d'extension .iso, qui inclut des informations spéciales liées à l'amorçage à partir du support externe (clé USB, CD, ...) sur lequel l'image va être copiée (on dit aussi "gravée" car l'espace disponible sur le support est alors de 0%, même si la capacité physique du support est supérieure à la capacité logique).

N.B. Pour des raisons historiques, le manuel Debian parle "d'image CD" même lorsque le support est une clé USB plutôt qu'un CD...

Nous allons donc maintenant "graver" l'image de netinst sur une clé USB, pour en faire un support externe de boot de l'ordinateur. Pour cela vous avez besoin d'un utilitaire de création de support amorçable pour Windows/Mac :

Dépaquetage ? Il se peut que le programme de dépaquetage installé par défaut sur votre ordinateur vous propose de dépaqueter l'image. Ne le faites pas ! Le dépaquetage doit être réalisé automatiquement par la présente procédure.

Test gravure. On peut vérifier de deux façons que la gravure de l'image a été correctement réalisée :

  • l'espace disponible sur le support gravé doit être de 0% ;
  • le support gravé doit contenir une série de dossiers (dont un dossier "dists") et des fichiers (dont un fichier "README.html").

Boot via clé USB

https://democratiedirecte.net/installer-linux-debian#boot-netinst

Il s'agit de démarrer l'installation à partir de la clé USB.

Connection Internet. Pour l'installation de Debian, préférez la connection Ethernet (câble) plutôt que wifi (sans fil) [debian.org/releases/stable/amd64/ch02s01.fr.html#network-cards > 2.1.6.].

Deux possibilités pour opérer le boot de l'ordinateur via la clé contenant netinst :

  • soit (recommandé) en redémarrant l'ordinateur, avec la clé insérée ;
  • soit (second choix) depuis le SE (Windows), en double-cliquant sur le fichier setup.exe de la clé USB [source > 5.1.3.].

Lorsque vous lancerez l'installation – par l'une des deux options ci-dessus – il est possible (ordinateurs récents) que le système n'arrivera pas à lire la clé USB. Dans ce cas il faut redémarrer, cette fois en mode BIOS/UEFI (cf. encadré infra pour la procédure), et opérer tout ou partie des modifications suivantes dans la configuration du BIOS/UEFI [source] :

  1. l'ordre de lecture des périphérique de boot : placer la clé USB en tête (NB : parmi les dénominations contenant le mot USB, il n'est pas toujours facile d'identifier la bonne... ⇒ plusieurs essais/erreurs seront peut-être nécessaires) ;
    Possibles dénominations des périphériques dans le BIOS :
    • cd-rom : CD/DVD, CD-ROM,...
    • disque dur : HDD, HARD DRIVE, HARD DISK, IDE...
    • USB : USB HDD, USB DRIVE, USB DEVICE, Removable Device,...
  2. désactiver le démarrage rapide de Windowns : debian.org/releases/stable/amd64/ch03s06.fr.html#disable-fast-boot > 3.6.5.

    Pour plus d'infos, faire une recherche dans un moteur de recherche : désactiver démarrage rapide Windowns (éventuellement en ajoutant marqueOrdinateur ou encore site:nomDomaineSite, et en traduisant les mots clés en anglais) ;

  3. désactiver l'option "Secure boot" ;
  4. activer le "Legacy support"  ;
  5. activer l'option "Launch CSM" (qui active l'ancien BIOS), ce qui est nécessaire si le système refuse de booter sur la clé USB en mode UEFI (qui est une version évoluée de BIOS) ;

Il est possible qu'il ne soit pas nécessaire d'opérer l'intégralité de ces cinq modifications pour forcer la lecture de la clé USB. Mais le faire en bloc sera plus rapide qu'une série d'essais/erreurs. D'autant plus que le BIOS/UEFI vous permet de rétablir sa configuration d'origine (... à supposer que cela soit pertinent, dans la mesure où l'on peut se demander si la véritable raison de certaines de ces configurations est de sécuriser l'ordinateur ... ou de rendre plus difficile l'installation d'autres logiciels que ceux de la marque Microsoft/Apple).

Accéder au BIOS et le modifier

Accéder
au BIOS

L'accès au BIOS/UEFI d'un ordinateur se fait en appuyant sur une certaine touche du clavier, juste après avoir allumé l'ordinateur (donc avant qu'apparaisse le logo du SE). La touche en question varie selon la marque voire le modèle d'ordinateur : F2, F10, Esc, Del, ... Au démarrage de l'ordinateur, un message indique généralement la touche à utiliser. Cependant, sur la plupart des ordinateurs ce message disparaît presque immédiatement, de sorte qu'on a pas le temps de le lire. Dans ce cas, faire une recherche dans un moteur de recherche : accéder bios marqueOrdinateur modèleOrdinateur.

Lorsque votre recherche aura répondu à la question, sachez qu'il est généralement possible de définir, dans ce même BIOS/UEFI, la durée d'apparition du message en question.

Modifier
le BIOS

Il n'est pas toujours facile de trouver les options à désactiver/activer parce qu'elles peuvent être dénommées de façon différentes selon le fabricant de l'ordinateur, et qu'en outre les éventuelles explications sont parfois ambiguës. Il faut donc un peu de pratique. Cette exemple du BIOS/UEFI d'un Lenovo pourrait vous y aider : lenovo_thinkpad_debian10.

Machine "bloquée". Lorsqu'ils font l'apprentissage du BIOS, ce qui peut impliquer plusieurs allumages de l'ordinateur, il peut arriver que des novices provoquent le blocage de celui-ci, en poussant frénétiquement sur le bouton d'allumage. Si ce blocage se fait avec un écran noir, le novice peut alors penser que son ordinateur est "cassé". En réalité il suffit de l'éteindre réellement, puis de le rallumer. PS : sur la plupart des ordinateurs, l'allumage se fait par pression d'un coup sur le bouton d'allumage, tandis que la fermeture se fait en maintenant la pression pendant quelques secondes.

On ne peut maîtriser pleinement son ordinateur (notamment pour résoudre un blocage, ou gérer la sécurisation) sans être à l'aise avec le BIOS. Libérer un ordinateur est l'occasion idéale pour acquérir cette aisance ...

Installation de Debian

https://democratiedirecte.net/installer-linux-debian#installation
  • Netinstall vous présente alors son interface graphique (GUI : Graphical User Interface) ⇒ des options vous seront proposées durant l'installation (qui dure environ 45min) ; si vous ne les comprenez pas, choisissez celles sélectionnées par défaut.
  • Notez sur une feuille de papier le nom d'utisateur et les deux mots de passe (utilisateur et root) qu'il vous sera demandé de spécifier.
  • Durant l'installation il vous sera notamment demandé :
    • si vous voulez supprimer le système d'exploitation existant --> préférez cette option ;
    • le nombre de partitions que vous souhaitez sur votre disque dur : acceptez l'option sélectionnée par défaut ;
    • de choisir votre environnement de bureau ⇒ je recommande vivement de choisir Mate, en raison de sa simplicité (en outre, dans les points suivants, les références à l'interface graphique correspondent à Mate).
  • Pendant l'installation de Debian diverses applications de base seront automatiquement téléchargées à partir d'un serveur debian.org (d'où le nom "netinst" du programme d'installation), et installées avec le SE Linux-Debian (l'ensemble formant la distribution Linux-Debian).
  • Problème ? Si vous ne disposez pas de connexion par câble, et que vous avez utilisé une connexion wifi, il se peut que votre carte réseau ne soit pas reconnue. Dans ce cas il faut reculer dans les étapes d'installation jusqu'à l'étape où il est demandé si vous souhaitez installer certains pilotes non-libres à partir d'une seconde clé USB dans laquelle vous aurez décompressé le fichier cdimage.debian.org/cdimage/unofficial/non-free/firmware/stable/current/firmware.zip, dans un dossier que vous aurez nommé "firmware" (sans les ") [source > 6.4.1.].
netInstall.jpg

Première page de netinst.

Tester les appareils connectés

https://democratiedirecte.net/installer-linux-debian#testing

Une fois le système installé, il vous sera demandé de redémarrer l'ordinateur. C'est maintenant que vous allez tester le bon fonctionnement de votre ordinateur et de ses "périphériques".

  • souris & pavé tactile ;
  • clavier ;
  • son ;
  • imprimante ;
  • wifi :
    1. entrez vos données de connections :
      • ESSID (nom de votre réseau wifi) ;
      • "wireless key" ;

        la wireless key et le ESSID sont généralement mentionnés au dos du gateway fourni par votre FAI.

      • mode de sécurité (généralement identifié automatiquement, de type "WPA", sinon peut être déterminé via l'interface de gestion du gateway, généralement http://192.168.1.1) ;
      • nom du périphérique (généralement identifié automatiquement, de type "wlp3s0" (cf. $ ip a).
    2. si le câble éthernet est branché ⇒ le retirer, puis redémarrer le portable ;

      Cette mesure n'est d'application que pour ce test d'après libération de l'ordinateur.

    3. activer le réseau wifi : cliquer-droit sur l'icône de connexion > activer les options réseau ;
    4. ouvrir la connexion wifi : cliquer-gauche sur l'icône de connexion > choisir une connexion (votre ESSID).
  • écran tactile ;
  • écran large, ... ;

Bureau. Si vous avez choisi plusieurs possibilités de bureau lors de l'installation, pour pouvez définir le bureau par défaut à chaque fois que vous démarrez Linux Debian (écran où il vous est demandé d'entrer votre mot de passe > icône de configuration). Je recommande le bureau Mate, pour sa simplicité.

Si problèmes avec imprimante(s)

https://democratiedirecte.net/installer-linux-debian#imprimante

Installer un système de gestion d'imprimantes [wiki.debian.org/SystemPrinting > section 1] :

  • Les imprimantes récentes n'auront pas besoin de pilote grâce au système cups :
    1. installation via console : apt install cups
    2. via votre navigateur accédez à l'interface de votre serveur cups : http://localhost:631
    3. cliquez sur "Add printer" ⇒ loguez-vous en root et suivez les instructions.
  • Les imprimantes non récentes auront besoin de pilotes ("drivers" en anglais), qui se trouveront peut-être dans les paquets suivants :
    • printer-driver-all
    • foomatic-db-engine
    • hp-ppd
    • openprinting-ppds
    Installation via Synaptic : Système > Administration > Synaptic

Installer d'office l'ensemble de ces pilotes pourrait s'avérer utile si vous avez besoin de connecter en urgence un autre type d'imprimante que votre habituelle (par exemple lors d'un déplacement).

Drivers
externes

Si malgré tout la marque+modèle de votre imprimante n'est pas reconnue, la dernière solution est d'installer les drivers (NB : pas nécessairement libres...) du fabricant :

  • https://wiki.debian.org/CUPSPrintQueues#nonfree
  • si besoin de plus d'infos, tapez Debian driver printer marqueModèleImprimante site:nomDomaineFabricant dans un votre moteur de recherche (remplacez modèleImprimante et siteFabricant par leur valeur ad hoc pour votre imprimante, exemple : brother mfc-6890cdw et brother.com).

Lors de l'installation de ces drivers externes :

  • vérifier que Synaptic n'est pas ouvert ;
  • pour "Version du SE" choisir "deb" (pour Debian) et non pas "rpm" ;
  • il pourrait vous être demandé de spécifier l'URI de l'imprimante ⇒ pour trouver la réponse voir (dans une autre console, en root) # /usr/sbin/lpinfo -l -v [wiki.debian.org/CUPSPrintQueues#deviceuri].

Pilotes vs micro-programmes

Outre la disponibilité d'un pilote ("driver" en anglais) de périphérique, certains matériels nécessitent également le chargement d'un micro-programme (encore appelé "firmware" en angais) dans le périphérique avant qu'il ne puisse devenir opérationnel. Ceci est le plus courant pour les cartes d'interface réseau (en particulier les cartes réseau sans fil), ou encore certains périphériques USB.

D'un point de vue plus théorique, on peut dire que les micro-programmes sont plus proches du matériel que les pilotes : les premiers se situant dans la partie inférieure du modèle ci-dessous, et les seconds dans la partie supérieure.

modele-ordinateur.jpg

Décomposition du fonctionnement d’un ordinateur [source].

Problèmes subsistants ?

https://democratiedirecte.net/installer-linux-debian#problemes-subsistants

Certains composants de l'ordinateur (écran large ⇐ carte graphique, wifi ⇐ carte réseau, ...) peuvent ne pas fonctionner correctement car des microprogrammes (NB : pas nécessairement libres...) sont manquants. Dans ce cas le paquet isenkram proposera éventuellement des paquets à installer lorsque du matériel est connecté (NB : en outre il ajoute contrib non-free dans /etc/apt/sources.list.d) :

  1. vérifier la liste des firmware libres installés : # dmesg | grep -i firmware
  2. installer isenkram : Système > Administration > Synaptic
  3. console (en root) : sudo isenkram-autoinstall-firmware

    Il est utile de bien comprendre ce que font respectivement isenkram-autoinstall-firmware et isenkramd. Pour cela comparez man isenkram-autoinstall-firmware et man isenkramd.

  4. redémarrer l'ordinateur.
  5. on pourra alors vérifier que des firmwares non-libres ont été installés : # dmesg | grep -i firmware

[Sources : debian.org/releases/stable/amd64/ch06s04.fr.html#completing-installed-system > 6.4.3. ; debian.org/.../debian-handbook/...interface-wireless].

Si des problèmes subsistent il faut alors identifier le firmware et/ou pilote manquants, puis les installer. Pour ce faire suivez la procédure suivante :

  1. Quels sont le vendeur et le modèle du périphérique ? :
    • via un GUI : installer hardinfo ou kinfocenter (il sera dans Applications > Outils systèmes) ;
    • via le terminal : voici quelques exemples de lignes de commandes fréquemment utilisées :
      • carte graphique : $ lspci -nnk | egrep "3D|Display|VGA"

        Dans le résultat : [ID-vendeur:ID-périphérique]

      • carte wifi : $ lspci -nnk | grep -i wireless
      • matériel USB : $ lsusb | grep -i "card reader" (aussi "mouse", "webcam", ...) ;
  2. Avec ces informations (ID-vendeur et ID-périphérique), vous pourrez en savoir plus (notamment sur la procédure d'installation) en effectuant des recherches :

    1. wiki.debian.org/fr/Hardware
    2. spécifique à la marque/modèle de l'ordinateur : https://wiki.debian.org/InstallingDebianOn
    3. recherche sur des sites spécifiques :
      • motsClés site:debian.org

        Remplacez "motsClés" par le sujet pour lequel vous cherchez de l'information (par exemple "touchscreen"). Parmi les mots clés efficaces il y a marqueID:matérielID (cf. encadré infra).

      • motsClés site:superuser.com

        NB : le site n'étant pas debian.org, il faudra mentionner "debian" dans les mots clés.

      • motsClés site:fabricantOrdinateur.com
      • motsClés site:fabricantComposant.com

      Si la recherche ne donne pas de résultats satisfaisants dans votre langue, traduisez vos mots-clés en anglais : https://translate.google.com.

Désinstaller un pilote externe ? Dans certains cas (rares), un ou des pilotes externes que vous aurez installés pourraient perturber le fonctionnement de Linux Debian (exemple : un écran noire causé par un pilote graphique propriétaire). Dans ce cas il faut désinstaller le pilote en question :

  1. redémarrer l'ordinateur ;
  2. dans les écran GRUB de démarrage, sélectionner "Advanced option for Debian GNU/Linux" (vous avez quelques secondes pour le faire)  >  "(...) recovery mode"  >  mentionnez votre mot de passe Root ;
  3. désinstaller les pilotes : # apt remove nomPilote(s)
  4. redémarrez : systemctl reboot

Configuration email

https://democratiedirecte.net/installer-linux-debian#email

Deux systèmes de messagerie sont proposés sur Debian : Evolution et Thunderbird. Une fois votre choix fait, importez l'archive de messagerie faite à l'étape #sauvegarde supra.

Si les données de connexion n'ont pas été importées, il faut les entrer dans votre nouvelle messagerie sous Linux Debian. Une configuration de connexion fréquente (NB : provenant du fournisseur d'accès Internet OVH) :

  1. Réception :
    • Type serveur (protocole) : POP

      IMAP est une autre option, qui permet d'accéder au serveur à partir de n'importe quel terminal, en utilisant un simple navigateur comme client ; moins sécurisé.

    • Adresse serveur : ssl0.ovh.net
    • Port : 995    (NB : lié au type de serveur)
    • Nom utilisateur : votreAdresseEmail
    • Chiffrement : TLS sur port dédié
  2. Expédition :
    • Type serveur (protocole) : SMTP
    • Adresse serveur : ssl0.ovh.net
    • Port : 465   (NB : lié au type de chiffrement)
    • Nom utilisateur : votreAdresseEmail
    • Chiffrement : TLS sur port dédié

N.B. S'il y a un problème avec l'expédition ou la réception c'est souvent parce que l'option "Chiffrement" (parfois aussi dénommée "SSL" ou encore "Sécurité") n'est pas la bonne ⇒ choisir l'autre option proposée.

Principes du fonctionnement de l'email (4 étapes)

email-schema.jpg

MUA : "Mail User Agent" ; MTA : "Mail Transfert Agent" ;
• "expéditeur" loue son adresse email à domaine1.com ; "destinataire" loue son adresse email à domaine2.org.

Utilisation Une messagerie étant un système complexe, il peut arriver que l'application se bloque ("freeze" en anglais"). Dans ce cas il suffit généralement de la fermer (ce qui peut nécessité de répéter la procédure de fermeture) puis de la réouvrir.

Applications et matériels pour Debian

https://democratiedirecte.net/installer-linux-debian#applications-materiel-debian

Applications : alternatives Linux Debian pour :

Futurs matériels : avant vos prochains achats de matériels à connecter sur votre système Debian, il est intéressant de consulter le classement des marques et modèles pour chaque type de matériel dans la base de données Debian Hardware Trends des utilisateurs de Debian. Et concernant votre éventuelle future ordinateur : linux-laptop.net.

n_check

Contact


democratiedirecte.net

top-of-page.png