Projet démocratiedirecte
democratiedirecte.net

1. Introduction Recommander Imprimer màj : 15 août 2016

Démocratie directe

oLe projet transnational démocratiedirecte a pour objectif de concevoir et réaliser collectivement un système gouvernemental de démocratie directe, applicable aux niveaux communal, national et international.

oCe système gouvernemental est fondé sur deux principes de base. D'une part la primauté du référendum - décisif et d'initiative populaire - sur le principe représentatif de délégation. D'autre part la délégation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire (i) à des délégués non reconductibles élus par tirage au sort dans un pool de candidats répondant à des critères de compétence, et (ii) à des systèmes publics d'intelligence artificielle [cf. chapitre 2. Objectif].

oLa méthodologie proposée pour concevoir et réaliser efficacement ce système de gouvernance est fondée sur le phénomène d'intelligence collective, et met en place les conditions nécessaires (i) à la collaboration auto-gérée de plusieurs centaines de groupes R&D et (ii) à l'intégration spontanée de leur travail en conformité avec l'objectif du projet [cf. chapitre 3. Méthodologie].

oCe projet de grande ampleur s'adresse aussi bien à des individus qu'à des organisations. Pour y participer la première étape consiste à prendre le temps de lire attentivement les chapitres 1 à 4, puis à suivre les instructions de la section II du chapitre 4. Stratégie pour vous inscrire dans un des 750 groupes R&D ... ou le créer si le groupe de votre choix n'existe pas encore.

PLAN DE
L'INTRO

  1. Proactivité
  2. La fin du leadership ?
  3. Vote électronique ?
  1. États, entreprises, association
  2. Comment utiliser ce site

Proactivité Haut

Emancipation

Par essence une véritable démocratie ne peut venir que de la base. La DD ne se fera pas en la quémandant par de veines manifestations ou pétitions, ni en se limitant à discuter sur des forums. Il faut aller bien plus loin : il s'agit de concevoir et implémenter nous-mêmes les procédures et l'infrastructure d'un système opérationnel de DD. D'autre part le projet démocratiedirecte repose sur le principe qu'en matière de DD l'usage stimule le besoin, c'est là précisément la fonction éducative et auto-formatrice de la DD. Il ne faut donc pas attendre qu'une volonté majoritaire s'exprime en faveur de la DD pour commencer à développer ses outils.

Les initiatives en matière de démocratie réelle se multiplient, mais sont malheureusement incapables de dépasser le stade de dénonciation du fait de pseudo-démocratie, et de revendications naïvement adressées à la classe politique. Nombreux sont les citoyens à ne pas se rendre compte de l'incohérence de telles revendications. Ceux qui ont pris le pouvoir ne le cèdent évidemment que s'ils y sont forcés, et cela d'autant plus s'ils en retiraient de nombreux avantages.

Il s'agit donc de renverser le rapport de forces entre classe dirigeante et majorité de la population. Cette prise du pouvoir doit se construire sur des bases solides, à commencer par un fondement théorique et méthodologique. Il est en effet très difficile voire impossible de concrétiser un projet

  1. si son objectif n'est pas clairement défini : qu'entend-on exactement par DD ? (cf. chapitre 2) ;
  2. s'il n'existe pas de méthodologie (cf. chapitre 3) et de stratégie (cf. chapitre 4) pour le réaliser efficacement.

La présent projet démocratiedirecte répond à ces besoins, et permet en outre aux multiples initiatives locales et nationales d'intégrer dans une structure cohérente un véritable travail de conception & implémentation de la DD. Pour y participer la première étape consiste à prendre le temps de lire attentivement les chapitres 1 à 4, puis à suivre les instructions de la section II du chapitre 4 pour vous inscrire dans un des 750 groupes R&D ... ou le créer si le groupe de votre choix n'existe pas encore.

La fin du leadership ? Haut

L'intelligence collective repose sur le principe d'élitisme ouvert. La DD sera probablement réalisée par un minorité de la population - les "forces vives" de la population - mais cette DD doit être utilisable par toute la population, et sans privilèges.

On évitera jamais une certaine forme d'élitisme ou de méritocratie. Et de toute façon cela n'est pas souhaitable car il est bien que la collectivité puisse bénéficier du travail des plus doués et compétents. Cependant cette réalité doit être considérablement relativisée, au vu des faits suivants :

La démocratie n'est pas bonne en soi, tout comme la dictature n'est pas mauvaise en soi (cf. le "despotisme éclairé"). Cependant nous venons de montrer que la première - pour autant qu'elle ne soit pas simulée - est plus durablement stable, et mieux adaptée au progrès social et scientifique. L'évolution vers une véritable démocratie exigera cependant de vaincre les résistances psychiques induites par notre conditionnement - généralement inconscient - aux comportements de soumission/domination.

Ce n'est donc pas la fin du leadership par des individus doués, mais plutôt son extension/partage par : (i) rotation des mandats, et (ii) subordination au référendum décisif et d'initiative populaire (NB : ces principes pourraient être appliqués également au niveau des entreprises, pourvu que l'État instaure le statut de coopérative publique).

Vote électronique ? Haut

Une particularité importante du projet démocratiedirecte est de programmer une double implémentation du système de gouvernance défini au chapitre 2 : l'une sans vote "électronique" (implémentation "blanche"), et l'autre utilisant toutes technologies disponibles (implémentation "noire"). Ce choix stratégique d'un système à double implémentation est fondé sur la nécessité de prendre en compte le risque ainsi que l'illusion technologique, tout en ne fermant pas la porte aux potentialités technologiques (notamment la cryptographie quantique pour le repérage de toute tentative de modification des données et du code, et les imprimantes 3D pour la fabrication ouverte de matériel de votation dédié).

D'autre part l'option de l'implémentation blanche se justifie d'autant plus que la faisabilité de la DD sans recours aux technologies complexes est généralement très sous-estimée, voire carrément dénigrée, en raison d'une propagande systémique visant à convaincre les populations que la DD serait impossible à appliquer pour de grandes populations (PS : cette même propagande négative dénigre évidemment en bloc l'application des nouvelles technologies de réseau à la démocratie directe).

Implémentation sans vote électronique. Par exemple on pourrait installer dans chaque bureau de poste des isoloirs permanents de vote - par conséquent accessible chaque jour ouvrable de l'année - ce qui permettrait de procéder à des référendums beaucoup plus fréquemment, voire de façon permanente.

Les deux implémentations seront-elles utilisées en parallèle, ou bien seulement une seule sera-t-elle choisie ? Nous ne répondons pas à ces questions car ce sera à la population de le décider lorsque les deux implémentations auront été testées.

Pour approfondir la problématique du risque technologique en matière de votation lire notre article d'analyse "Fiabilité des systèmes de votation".

État, entreprises, associations Haut

Notons enfin que, selon le principe "qui peut le plus peut le moins", le système de démocratie directe que nous proposons de développer pourra être également appliqué dans les sociétés coopératives publiques ainsi que les associations (syndicats, ONG, ...).

Comment utiliser ce site Haut

Ce site ouaib n'est pas un blog : il est constitué d'articles structurés en chapitres, et constamment améliorés au niveau du fond comme de la forme. Certains dépassent la dizaine de pages A4. Ce travail ayant été entrepris au début des années 2010, le niveau atteint est assez élevé : certains articles ne sont pas d'un accès facile pour le lecteur novice, et demandent au moins deux lectures pour être correctement assimilés. La présente publication est donc plus proche d'un syllabus que d'un magazine ...

L'incrustation de nombreux liens hypertextes dans le texte permet d'approfondir certains sujets en renvoyant le lecteur vers des articles spécifiques. Ainsi la publication est destinée aussi bien au grand public qu'aux chercheurs universitaires.

Comment assimiler efficacement la matière ?

  1. Structure globale. Avant d'entamer l'étude de democratiedirecte.net, commencez par prendre connaissance de sa structure globale en ouvrant dans l'ordre chaque page du menu de gauche (les chapitres) et en lisant simplement le plan présenté en tête de chaque chapitre (pour le chapitre "6. Analyse" cliquez encore sur le titre de chaque analyse pour y accéder).
  2. Première lecture. Lors de la première lecture d'un article (chapitre ou analyse) simplifiez-vous le travail en ne consultant pas les liens, sinon vous allez rapidement être submergé par la quantité de matière et perdre le fil.
  3. Remémorisation des points principaux. Au terme de la première lecture de chaque article faites-en la liste des points principaux, même si vous ne les comprenez pas encore tous.
  4. Seconde lecture. Il faut ici distinguer deux cas. Si votre objectif est d'étudier l'ensemble de la publication democratiedirecte.net, alors il est préférable de ne consulter les liens qu'une fois l'objectif atteint, sinon vous risquez de perdre le fil. Si votre objectif se limite à étudier un seul chapitre ou analyse, alors les liens externes vous permettront d'approfondir le sujet ou d'aborder des problématiques connexes.
  5. Implication et mise en pratique. Une fois achevée l'étude de democratiedirecte.net (ce qui pour certains pourra prendre plusieurs semaines) vous serez prêt à participer efficacement à l'implémentation de la DD (étant entendu qu'il s'agit nécessairement d'un projet à long terme étant donné l'ampleur de ses implications politiques, sociales et économiques). Pour ce faire inscrivez-vous dans un groupe de R&D du projet democratiedirecte, ou créez-le si cela n'a pas encore été fait par d'autres : voir section II du chapitre 4 pour la procédure de création d'un groupe R&D. Ainsi vous participerez efficacement à la réalisation collective d'un objectif concret et ambitieux.

Inscrivez cette proactivité dans le long terme par un travail régulier (ne serait-ce qu'une quinzaine de minutes par jour). Voilà, bonne étude, bon travail, et surtout ... bon amusement !