V. Démarrage : de l'initiative individuelle à l'action collective

email Facebook Twitter
Màj : 27 déc. 2023   –   # pages : 11

Introduction

https://democratiedirecte.net/demarrage#intro
decollage.jpg

Comment chacun de nous peut-il participer au démarrage de la DD ? Nous proposons ici quatre voies, complémentaires, classées par ordre croissant de proactivité : (i) faire du lobbying politique" ; (ii) présenter une liste DD aux élections ; (iii) créer un groupe constituant ; (iv) participer au développement d'un réseau décentralisé. Chacune de ces voies, peut être conçue dans l'objectif d'une DD "blanche" (sans vote par Internet ni délégation à une IA) ou bien d'une DD "noire" (avec vote par Internet et possibilité de délégation à une IA).

Faisabilité

Cette démarche, individuelle et collective, requiert de se libérer d'une croyance malheureusement très répandue (et peut être activement entretenue par les classes dirigeantes), selon laquelle la DD ne pourrait être appliquée que localement et exceptionnellement.

Or cette croyance est fausse :

  • spatial : en Suisse, chaque année, deux ou trois votations sont réalisées au niveau national, via le réseau postal (vote par correspondance);
  • temporel : la fréquence des votations pourrait être démultipliée par un système référendaire permanent.

Et tout cela, dans le cadre d'une DD "blanche". Ainsi le bureau de poste, dont jadis chaque quartier disposait, pourrait être rétabli en tant que bureau de votation permanent. L'option de la DD "noire" n'a pour effet – via le vote par Internet et la possibilité de délégation à des IA – "que" de faciliter la réalisation, à moindre coût, d'un système automatisé de référendums à haute fréquence et à grande échelle.

Un élément important de la dynamique de la méthode ICAO est que, dans la phase de conception en parallèle des deux options blanche et noire, celles-ci se nourrissent mutuellement. Par exemple, la délibération, qui précède toute votation (blanche ou noire), est facilitée par le développement des technologies du web : web-forums (avec ou sans eID), visio-conférences, accès aux informations et base de données, ...

Le tableau suivant illustre que le niveau local peut être le champ d'expérimentations d'un système référendaire à haute fréquence (1 ⇒ 2(T)), avant de l'étendre à l'échelle nationale (2(T) ⇒ 3 et 2(S) ⇒ 3).

Modes référendaires

Spatial ⇒
Temporel
Local  Global
Faible fréquence12(S)
Haute fréquence2(T)3
Souhaitabilité

Les fausses croyances dans l'infaisabilité de la DD s'inscrivent dans un contexte historique où les "élites" politiques et économiques ont une forte propension, plus ou moins inconsciente, à nier la réalité des phénomènes d'intelligence collective et d'émergence (cf. /intelligence#collective), de sorte que, de leur point de vue, la question de la faisabilité de la DD ne se pose même pas, dès lors qu'elle ne serait de toute façon pas souhaitable (cf. /critique).

Le démarrage exigera donc force de conviction et persévérance. Les sections suivantes vont montrer au lecteur comment il peut procéder ...

Lobbying politique

https://democratiedirecte.net/demarrage#lobbying-sur-decideurs

Envoyez un courriel à des élus de votre municipalité / circonscription électorale, avec le message suivant :

Madame / Monsieur le maire / conseiller municipal / député / sénateur,

Je vous invite à agir résolument afin que notre municipalité / gouvernement participe activement à l'application de cette méthodologie, pour concevoir & développer collectivement un système de démocratie directe :

https://democratiedirecte.net/groupes-constituants

Cordialement

Coordonnées des députés (dont email) :

Mouvement DD aux élections

https://democratiedirecte.net/demarrage#mouvement-DD-elections

Un mode d'action plus proactif et collectif consiste à présenter une liste "Mouvement Démocratie Directe" aux prochaines élections (locales et nationales).

DD-logo.png

Programme
mono-
thématique

Il est vivement recommandé que votre programme électoral ne comporte qu'un seul point : la DD. En effet, si vous rajoutez d'autres points que la DD, votre démarche devient incohérente avec l'objet de votre association politique, et d'autre part, plus rien ne vous distingue efficacement des autres partis politiques.

D'autre part, il importe évidemment d'appliquer la DD dans votre organisation.

Au niveau de la communication, veillez à ce que la presse vous décrive comme un "mouvement" politique, et non comme un "parti" politique.

Pragmatisme

Se présenter aux élections avec un tel programme et une telle organisation relève d'une démarche pragmatique, car l'un et l'autre sont difficilement compatibles avec les institutions et mécanismes du système "représentatif" (élections, parti, ...). Le pragmatisme réside dans le fait que la participation à des élections permet néanmoins de :

  • exploiter la médiatisation inhérente aux élections, et ainsi faire connaître le "Mouvement Démocratie Directe" ;

    N.B. Avec cependant le risque que les résultats électoraux – qui sont surdéterminés par les sponsors – ne donnent de la popularité du MDD une image sous-estimée. Mais si tout le monde en est conscient, alors pourquoi pas.

  • en cas d'obtention d'élus :
    • faciliter la collecte d'informations à l'intérieur même des institutions locales ;
    • bénéficier d'éventuels subsides.

Il importe cependant d'être bien conscient des dangers liés à la participation aux élections, notamment le risque de prise de contrôle par des "leaders". Ainsi, par leur participation aux pouvoirs exécutif, législatif et médiatique, les éventuels élus vont acquérir un avantage informationnel et relationnel, dont certains vont abuser au sein même du MDD. Un appareil d'État anti-démocratique pourrait ainsi les instrumentaliser pour prendre le contrôle du MDD et le transformer en un parti "démocratie directe" fantoche. Le MDD doit donc veiller à préserver le contrôle :

  • de son organisation en veillant à se que les principes de la DD définis dans /definition soient appliqués au sein du mouvement;
  • de son image, notamment en fondant sa communication sur son propre site web + infolettre.
R&D

Un intérêt majeur du pragmatisme participationniste exposé ci-dessus est qu'il peut être utilement exploité comme terrain expérimental de pratiques de démocratie directe, au sein de chaque locale du MDD (la participation au jeu électoral pour obtenir des élus n'étant qu'un moyen, et non un but en soi). Il y a donc un véritable travail de recherche & développement à mener par chaque locale du MDD. Pour ce faire nous vous proposons une méthode de R&D collaborative : /groupes-constituants

Procédure pour la création d'un parti politique :

Procédure pour se présenter aux élections municipales :

Procédure pour se présenter aux élections législatives :

Créer un groupe constituant

https://democratiedirecte.net/demarrage#groupe-travail

Rappelons que la création d'un groupe constituant peut être le fait d'une seule personne. Voici comment faire :

  1. dans le tableur de la méthode ICAO, choisissez le groupe (blanc ou noir) que vous souhaitez créer ;

  2. rédigez un premier jet de son rapport de groupe, par exemple en décrivant la situation actuelle dans le domaine du groupe, et en proposant quelques voies d'innovations ;

  3. créez le site web de votre groupe, et publiez-y votre draft de rapport de groupe ;
  4. utilisez le site web pour recruter d'autres personnes qui pourraient vous rejoindre ;
  5. envoyez-moi l'adresse de votre site ⇒ je placerai le lien sur son numéro dans le tableur (PS : ce travail que j'assume actuellement n'est que temporaire, et sera pris en charge par les groupes d'accompagnement "Gestion" et "Logistique" ... dès que des citoyens auront décidé de les créer et d'en assurer le fonctionnement).

Réseau informatique décentralisé

https://democratiedirecte.net/demarrage#reseau-informatique-decentralise
 1. Préambule
 2. Utilisateurs
 3. Réseau
 4. Applications
 5. Conclusion

Préambule

https://democratiedirecte.net/demarrage#p2p-preambule
partager.jpeg

Nous allons montrer ici que l'action individuelle pour réaliser la démocratie directe (implémentation blanche ou noire) a pour effet de démultiplier les compétences professionnelles des activistes (les "forces vives" de la population), et cela dans un nombre croissant d'activités. C'est pourquoi il est pertinent de faire de cet activisme un mode de vie, consistant à évoluer de l'état de citoyenneté passive vers celui de citoyenneté active.

"Faites ce que je dis, pas ce que je fais". Un exemple, en creux, de non adaptation du mode de vie est donné par les nombreuses personnes qui dénoncent les abus du technologisme, mais qui dans leur vie de tous les jours n'appliquent pas les principes élémentaires de l'hygiène numérique ...

La démonstration commence par le constat que la démocratie directe est facilitée (voire requiert, dans le cas de la DD "noire" c-à-d avec vote par Internet) une infrastructure en réseau décentralisé. Celui-ci ne doit pas nécessairement être de nature informatique (cf. DD blanche : /democratie-non-informatique), mais il importe de prendre en compte le fait que que l'informatique devient la technologie de base de toutes les autres. On la retrouve quasiment partout, de la voiture au lave-vaisselle, en passant par les emballages ou encore les services après-vente. Cette évolution concerne donc potentiellement tous les types de biens & services (essentiels ou non), de production comme de consommation.

Par conséquent, le contrôle démocratique du système politique (et monétaire) passe nécessairement par le contrôle démocratique de ce moyen de production et de consommation des données qu'est l'informatique. Malheureusement, l'analphabétisme informatique touche la quasi-totalité de la population, y compris les décideurs politiques. Cette situation a favorisé l'émergence et la domination d'entreprises globales dans le domaine de l'informatique, conférant à leurs propriétaires un pouvoir démesuré.

Force est d'en conclure que l'autonomisation politique (et monétaire) des populations passera donc nécessairement par l'auto-formation des individus dans ce domaine fondamental qu'est l'informatique. Il s'agit de développer, par la pratique collaborative, une véritable culture de l'informatique.

Dans les sections suivantes, nous allons montrer comment chacun peut, individuellement, participer à la conception et au développement des structures décisionnelles et administratives d'un État le plus décentralisé possible.

La conception et le développement de ce réseau décentralisé peut-être analysée en trois pôles :

  1. utilisateurs : auto-formation collaborative, par la pratique ;
  2. réseau : noeuds et connexions ;
  3. applications : systèmes automatiques de décision collective (démocratie directe) et création & allocation monétaire (allocation universelle).

Les sections suivantes détaillent ces trois pôles, en plaçant l'individu et l'action locale au centre de la dynamique (PS : l'État pourrait évidemment faciliter ce processus ...).

Utilisateurs

https://democratiedirecte.net/demarrage#p2p-utilisateurs

Dans notre article consacré à l'analphabétisme informatique, nous en avons exposé deux effets nuisibles majeurs sur la population :

  • le fétichisme consumériste, c-à-d la consommation frénétique de technologies dont le ratio avantages/inconvénients est pourtant défavorable (télévision, smartphone, GPS, ...) ;

  • le renoncement au contrôle démocratique du moyen de production informatique : ainsi, par exemple, la quasi totalité de la population est convaincue qu'elle n'a pas les capacités intellectuelles pour libérer son ordinateur (remplacer Windows ou Mac par Linux-Debian), rationaliser sa comptabilité domestique au moyen des fonctions avancées d'un tableur, ou encore d'écrire de petits programmes pour automatiser certaines tâches fastidieuses et récurrentes.

L'instauration de la DD passe donc par la neutralisation du fétichisme consumériste, démarche essentiellement réactive (nous verrons ensuite l'approche proactive) :

  • virer la TV (pas de grand écran ni abonnement TV ;
  • remplacer le smartphone par un gsm de base ;
  • ne plus communiquer via les "réseaux sociaux", qui sont principalement des systèmes de contrôle social (sauf, peut-être, les réseaux payants et dont les conditions d'utilisation stipulent qu'ils ne partagent pas vos données avec des tiers).

Approfondir : hlinux-debian.net/citoyennete-numerique#hygiene-numerique

Quant à la neutralisation du renoncement à la maîtrise informatique, elle est de nature proactive. Il s'agit de libérer son ordinateur, c-à-d remplacer le système d'exploitation propriétaire (MS Windows ou macOS), et les applications qui vont avec, par les logiciels libres de la distribution Linux Debian.

ip3+1.jpg

Pour ce faire, nous vous proposons une méthode basée sur le travail collaboratif, avec le soutient d'un coach. Il s'agit d'une méthode extrêmement efficace, car d'une part c'est probablement la meilleure façon pour apprendre à utiliser un ordinateur de façon active, mais en outre, vous vous intégrerez dans un réseau d'activistes motivés, compétents et profondément humains :
linux-debian.net/methode.

Réseau

https://democratiedirecte.net/demarrage#p2p-reseau
internet-network.jpg

Dès lors que Linux Debian peut fonctionner aussi bien comme client que comme serveur, on peut ainsi construire, de proche en proche, un réseau libre et décentralisé.

La première étape consiste ici à poser les base de l'identification de votre noeud dans le réseau décentralisé :

  • nom : louez votre propre nom de domaine (pour votre site web et adresse e-mail personnels).
  • site : louez un hébergement pour votre site web et installez-y ne serait-ce qu'une simple page affichant :
    Site web de Prénom Nom
    email : prenom@nom.extension

Pour ce faire, la démarche repose encore une fois sur l'auto-formation par la pratique. Voici notre programme d'auto-formation : linux-debian.net/citoyennete-numerique.

La seconde étape consistera alors en une activité de R&D collaborative (*), visant à intégrer votre noeud dans le réseau, de façon décentralisée : linux-debian.net/reseau-wifi-decentralise-debian.

(*) Oui, oui, je parle bien de toi cher/chère lecteur/trice anonyme, que la société a conditionné à intérioriser le statut d'analphabète informatique. Bien sûr que tu peux faire de la R&D ! (à ton niveau, et à ton rythme).

Pour une analyse théorique des réseaux décentralisés : /reseau-informatique-decentralise.

Applications

https://democratiedirecte.net/demarrage#p2p-applications

Une première façon efficace d'oeuvrer au développement d'applications en réseau décentralisé est de participer, en tant que simple utilisateur, au développement de la monnaie libre : monnaie-libre.fr/debuter.

Partage des pouvoirs élémentaires. On notera le lien entre monnaie libre et démocratie directe : alors que la première concerne le partage du pouvoir monétaire, la seconde concerne le partage du pouvoir politique.

vote-internet.jpg

Une deuxième voie, qui s'adresse spécifiquement aux développeurs, est de se lancer dans la réalisation d'un projet de R&D – frère de celui de duniter.fr (blockchain de la monnaie libre) – consistant à développer un système de votation par Internet, dont les deux modules principaux (après le module de vote) seraient :

  • un module d'identification crédible (*), notamment (pas seulement) au moyen de la carte d'identité électronique (du moins dans les pays où elle existe) : /identification-authentification-internet.

    (*) Donc pas simplement par adresses email+IP, comme la plupart des systèmes de votation "gratuits" existants.

  • un module de référendum automatique : cf. /referendum-automatique.

Si vous faites déjà partie d'un tel projet de R&D, envoyez-moi votre URL afin que je la mentionne ici.

Conclusion

https://democratiedirecte.net/demarrage#p2p-conclusion
mode-de-vie.jpeg

Mode de vie équilibrée. Tu n'es pas qu'un tas de muscles et de graisse : tu as aussi un cerveau ....

Ces trois volets – (1) auto-libération et auto-formation des utilisateurs ; (2) développement du réseau ; (3) conception d'applications – ne se réaliseront sans doute pas très vite. Il s'agit donc, pour les forces vives de la population, d'inscrire les démarches ci-dessus dans leur mode de vie, au même titre qu'une alimentation équilibrée et la pratique régulière d'une activité physique en plein air.

D'autre part, ces trois volets ont pour effet d'inscrire dans le mode de vie l'apprentissage, par la pratique, des technologies de l'information, non plus en tant que consommateur mais en tant que producteur de biens et services (que ce soit dans une démarche commerciale ou non), au moyen de ces technologies.

Ainsi en adoptant ce mode de vie, les plus jeunes maximiseront les chances de réussite de leur projet de vie, tandis que les retraités pourront consacrer une partie de leur temps libre à montrer la voie aux plus jeunes, et les aider à s'y engager.

Ainsi chacun peut participer – à son rythme, et à son niveau – au développement de la démocratie directe. Peut-être ne sera-t-elle pas réalisée de notre vivant, mais peu importe, dès lors que ce mode de vie place le projet de vie personnel sur une vague porteuse, tout en participant au progrès de l'humanité.

democratiedirecte.net
menu.jpg

Auteur : F. Jortay   |   Contact :   |   Suivre : infolettre

top-of-page.png